Tour d'europe en camping-car des piconvoyageurs

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis


«  Décembre 2020  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 



Rubriques

Aprés le tour
Avant le tour
Journal de bord
La famille
Le projet
Léa
Mathilde
Nos voyages
Notre tour
Nous contacter
Pauline
Tiphanie

Menu

caramaya
au frontières de l'europe
Les marcoux en oz
Le tour du monde de solène et seb

la grèce

 

 

 

 

 La Grèce

 

 

 

 

Ca y est, la frontière Française est franchie. Non sans difficultés car même les éléments naturels se sont acharnés contre nous (brouillard, pluie et neige). Au fil des kilomètres, nos pensées surfent avec tous ceux qui nous sont chers et par moment, je surprends une petite larme perler au coin d'un oeil. L'Italie du nord avec ses grandes villes et ses banlieues industrielles défile. Venise, peinture de canaux et de monuments nous accueille mais pas le temps de flâner dans les ruelles car notre ferry nous attend. Cap au sud pleine mer on y essssssst. L'option camping à bord semble être une bonne idée, car 28 heures de traversée à errer entre la boutique et les différents ponts du bateau nous auraient semblé longues.

Bien que le débarquement soit prévu à 20 heures, nous avons pris 1 heure de retard car un bienheureux a fait tombé ses clés de voiture par-dessus bord, et comme un malheur n'arrive jamais seul, il était garé sur la rampe d'accès au deuxième étage du parking (où nous étions).
Nous avons avancé nos montres d'une heure
En cette saison, trouver un petit coin tranquille en bord de mer, ou dans les terres est vraiment facile, et trouver de l'eau j'en parle pas.
Par contre, dès que l'on sort des grands axes , ouchch... nids de poules qui ressemblent fort à des nids d'autruches , troupeaux de brebis, vaches, cochons, chèvres se promenant au bord et sur les routes, nous obligent à beaucoup de prudence.
Pour la conduite en Grèce, c'est: « fait ce qu'il te plait » les stops sont pour les chiens, les lignes blanches tu peux t'assoire dessus, les limitations de vitesse c'est ringard bref c'est la fête. Tu as l'obligation de rouler ceinturé mais par contre tu peux débouler à fond la caisse sur un 2 roues sans casque. Il n'est pas surprenant de voir la police à la terrasse d'un café.
Quand par malheur il n'y a pas la double orthographe sur les panneaux de direction, tu peux être sûr de faire un tour pour rien, c'est incompréhensible.
Le prix du diesel varie de 1.10 à 1.25 euros, le super étant moins cher en Grèce (0.10 de moins).
Thierry cherche à récupérer des panneaux solaires, pour les mettre dans la soute et les ramener à saint martin : ici la plupart des maisons en sont équipées, même les vieilles bicoques !!
Dans les boucheries grecques, les bestiaux entiers pendent en vitrine. Sinon les commerces sont semblables aux nôtres. On trouve d'excellents pains. Dans les cafés, il faut préciser le type de café que l'on veut boire (café turc, grec, expresso, capucino....). Du coup, le premier jour le serveur nous a apporté du café à la française : un bol !!!
La végétation nous émerveille, mimosas, citronniers, orangers, oliviers. Les arbres fruitiers (surtout la fleur d'oranger) embaument l'air et croulent sous leur poids. Nous cueillons les agrumes dont nous nous délectons. Une vraie cure de vitamine C. Vous voyez comme on fait chez nous, on pique les noix, les pommes dans les champs qui ne sont pas à nous. Hé bien ici on fait pareil mais avec les oranges et les citrons: faut pas changer les bonnes vieilles habitudes.
Hier, mardi 15 avril, nous avons emprunté le plus grand pont suspendu du monde (superbe ouvrage à 11.20 euros la traversée) pour accéder à Patra, que nous avons visité : bof, le guide vert est à notre sens trop élogieux : nous aurions dû nous méfier de la mention « site gratuit » = site pourri !! Les deux ou trois cailloux entourés d'herbes folles ne valent pas le détour.
Nous vivons encore à la française, nous n'avons pas encore pris notre rythme de croisière européenne. Il nous faudra encore quelques jours, le temps de vacances ordinaires.
Les filles s'éclatent encore un peu jusqu'à la fin de la semaine : leurs vacances scolaires seront alors terminées, et les choses sérieuses vont reprendre. Quand on roule, elles jouent au légo ou au playmobil, il faut vraiment leur signaler les trucs sympas à voir, sinon elles rateraient tout. A leur âge regarder le paysage en roulant n'est pas assez distrayant. D'ailleurs, nous envisageons de rouler tôt le matin quand « l'école » aura repris.


Jeudi 17 avril
Nous avons traversé les montagnes du Péloponnèse : c'est super beau, les hauteurs nous on rappelé le Vercors, mais dès que l'on perd de l'altitude, les cerisiers (en fleurs en ce moment) côtoient les sapins !! Du coup on a décidé de dormir vers 1000 m ... mauvaise idée, on s'est gelé (dehors 0°, et dans le ventre de Martin à peine 8°), ouch ouch ouch vite on redescend au bord de la mer. Direction Olympie : site archéologique + musée dans l'après midi, ça se fait sans problème et c'est chouette, même Mathilde qui ne comprenait pas tout ce qu'elle voyait s'est éclatée en chantant « quelle heure est-il, madame persil » et en faisant l'avion au milieu des colonnes dégringolées du temple de Zeus.
Vendredi, première baignade, un peu fraîche quand même. Nous sommes installés au camping, l'occasion de faire tourner deux machines !! Nous passons notre journée à ne rien faire à l'ombre des oliviers. Quel bonheur !

Malheureusement, nous ne pouvons pas rester à l'ombre des oliviers à ne rien faire et il nous faut reprendre la route.
Nous planifions nos journées en fonction de nos envies et de nos besoins de telle sorte que Lorsque l'on prévoit une ou des visites, le lendemain sera repos.
Une pierre ressemble toujours à une pierre même si elle est grecque et au bout de quelques sites nous nous rendons compte que nous préférons les paysages et les petits coins tranquilles.


Contrairement à leurs copines de classe, nos enfants ont repris l'école ce lundi avec un petit bémol, faire ses devoirs au soleil au bord d'une plage mérite bien une reprise une semaine plus tôt que les autres.

Ecole : Bien que l'on perde 10 jours de vacances par rapport à mon congé sans solde qui débuté le 1 avril, nous avons fait le choix de partir au début des vacances scolaires (soit le 11 avril au soir) car nos filles ont pu faire leurs évaluations de fin de trimestre.
Elles font environ 1 à 2 heures de travail scolaire par jour, et nous complétons généreusement le programme fourni par les enseignantes pour nous rassurer dans notre rôle de parent/professeur !!!
• une dictée par semaine avec recherche de vocabulaire et questions de grammaire
• des exercices de français et de math en plus
• poésie et lecture quotidienne (les harry potter et les 3 tomes la croisée des mondes)
• l'histoire et la géographie sur le terrain !!
• expression écrite sur leur rubrique blog.


A peine sortie d'Aeropolis (magnifique petit village du sud peloponèse tout empierré machin pitout et tout) que nous nous trouvons juste derrière une camionnette d'ouvrier. Au bout de quelques kilomètres, 1er projectile qui sort par la fenêtre: une canette de bière. On se dit (les cochons ils pourraient faire gaffe, mais à peine s'est-on fait cette réflexion qu'une pluie de canettes et de paquets de cigarettes jaillissent des fenêtres. Dégoûtés par leur comportement, nous les doublons pour ne plus voir ce spectacle désolant. Comme pour tous les gens de ce pays, la poubelle c'est dehors, dans le caniveau ou sur les bas côtés de la route, dans la nature, bref partout mais pas dans un container (un peu comme la génération de nos parents il y a 40 ans).Il leur faudrait mesurer le chemin à parcourir pour respecter leur environnement, car même les enfants n'y sont pas sensibles.

Le mois d'avril est une excellente saison pour visiter la Grèce : pas trop chaud, pas trop de monde. Les paysages ne sont pas encore desséchés par le soleil et les feux n'ont pas encore ravagé les collines. Au contraire tout est très fleuri, à l'endroit même où l'été précédent tout a cramé.


Alors que tout le pays souffre de la désertification de ses provinces, Athènes gonfle dans sa démesure. Etant donné qu'il y a peu de grands bâtiments, la ville s'étend à perte de vue pour pouvoir caser ses 3 millions d'habitants. Nous traversons la ville (les panneaux nous ont encore trompé ...) et demandons notre chemin à un chauffeur de bus et un petit monsieur très gentil qui parlait le français ,ouf, pour arriver deux heures plus tard sur le port où nous dormons: bon plan soufflé par une française rencontrée deux jours plus tôt.

Au programme aujourd'hui (pas d'école c'est mercredi), visite de l'incontournable Acropole , qui malgré un quantité incroyable d'échaffaudages (programme de restauration lancé depuis 1983 !!!) n'a pas baissé en quantité de touristes (ni en prix d'entrée) : nous nous y sommes rendu tôt le matin , et heureusement vu le monde que l'on a croisé à 11h en quittant le site. Malheureusement le musée jouxtant l'acropole est fermé depuis mardi dernier , tant pis, il renferme de véritables authenticités très très belles que l'on aurait aimé voir plutôt que toutes ces reproductions !!
Malgré l'interêt sans fin que propose la ville, nous n'y passerons qu'une grosse journée avec visites, restaurant et boutiques dans le quartier de Plaka, la totale.
Trop de monde, trop de bruit, trop de pollution, trop de tout nous préférons la Grèce loin de ces hauts lieux touristiques.


Bon plan camping cariste : Pour la visite d'Athènes, on peut se garer sur le port de Glifada au sud de la ville. Du port part la ligne de tram (0.60 euros par adulte et 0.30 par enfants) qui va jusqu'à l'Acropole et les quartiers touristiques (en longeant les différents sites olympiques construits pour 2004).Malgré toute la bonne volonté mise sur la lecture de carte, nous nous sommes retrouvés comme à l'aller en plein centre d'Athènes et avons mis 2 heures 20 pour sortir de ce bourbier urbain.
Avec ça, on est jeudi soir et les grecs se préparent pour un long week-end festif (c'est la pâque orthodoxe) : c'est le cauchemar qui continu pendant plus de cent kilomètres d'autoroute.
Les péages servent également de réseau de distribution pour un tas de prospectus et de cierges, ce qui à pour effet d'augmenter encore l'attente.
Nous pouvons alors découvrir un nouvel usage de la bande d'arrêt d'urgence : si t'as un « camion frite », pas de problème, tu te gares juste derrière la glissière de sécurité, la bande sert alors de parking snack, les clients n'ont qu'à faire attention en ouvrant leur porte qu'un bolide pourrait arracher au passage !!! et les flics : ils sont plus nombreux que d'habitude , mais nous en surprenons un en train de roupiller dans sa voiture, dossier incliné , féroce la police.

Enfin pour couronner le tout le mauvais temps se met de la partie, et nous essuyons trois jours de pluie. Tant pis nous visitons quand même le site des Météores et dormons tout prêt d'un des monastère. Au milieu de la nuit on entend comme un murmure qui grandit et se rapproche de nous (Pauline se réveille): le flip : on imagine que les popes marchent en procession vers nous pour nous prier de déguerpir de leur lieu saint, le camping étant interdit !! Le murmure devient un chant, il est deux heures du mat, ils sont nombreux et tout prêts de nous. Brrr !! Tout à coup le silence, le chef de chœur et ses chanteurs sont retournés se coucher, et nous nous rendormons.

Même sous un ciel couvert, les météores sont un coin magnifique et spectaculaire. Comme dans beaucoup de Monastère, il se dégage une ambiance spirituelle et silencieuse (du moins jusqu'à 10h30 du matin) : en effet les cars de jap' et autres touristes bruyants ne tardent pas à arriver en masse, et nous décidons de nous sauver... décidemment ces hauts lieus touristiques sont à visiter dès l'ouverture pour être un peu tranquille.
Pour pâques les grecs font cuire leur mouton traditionnel à la broche, au pied de leur immeuble ou dans le terrain vague d'à côté : nous pouvons constater que tout le monde suit la tradition : la barbaque cuit de tous les côtés !!!
Ces jours là, les commerces sont fermés (les stations essence aussi), les autoroutes gratuites mais nous sommes quasiment les seuls à rouler, les rues sont désertes ... les églises par contre sont ouvertes. Dans chacune, mêmes les plus petites chapelles, il y a des tapis au sol, de riches décors dorés (un peu chargés), des cierges et de l'encens qui brûlent en permanence : la croyance orthodoxe est majoritaire et très présente.

On est lundi 28, le soleil est revenu, les grecs sont encore en repos : les gosses, les poussettes et les chiens en laisse sont de sortie avec les parents ; les jeunes ont fait la bringue tout le week-end, ils se reposent, et nous on cherche un camping autour de Thessalonique avec machine svp, car le stock de linge sale devient critique !!!
Martin nous a fait une crise de calgon : petite fuite très embêtante dans les soutes : mais notre héros de papa a réparé tout ça, en achetant quelques bricoles à Kavala pour compléter sa caisse à outils. D'ailleurs cette ville nous a fait penser à notre sud-est à nous : même topographie que Menton ou Monaco : montagne, ville accrochée au rocher et la mer : 0 place pour se garer, supermarché sur 4 étages avec ascenseur et une pépite d'or cachée dans chaque produit acheté !!! y sont fous ici avec leurs tarifs... on achète l'indispensable pain quotidien, et on va plus loin : Alexandroupoli sera notre dernière ville étape avant la Turquie.

Nous ne savons pas si c'est le fait d'avoir vécu les dernières journées pleines de galères mais enfin un grand bonheur nous accueille ici: camping ouvert et, en cette saison, et dans cette région, c'est une denrée rare. Un petit bémol tout de même car il n'y avait pas de machine à laver et on s'est tapé le volume de 4 machines à la main (Léa a adoré aidé, une vrai fée du logis en puissance !!)
Les filles se sont testées sur le morey sur les mini vaguelettes mais avec des maxi cris, jeux d'eau avec papa, jeu de billes aussi, et peinture au soleil et sur la plage, qui n'est qu'à deux mètres de Martin : bref journée idéale et grand bonheur pour tous, le moral est au maximum.

 

La Grèce, rentrée dans la communauté européenne depuis 1981 ressemble à la France dans les années 80. Tout le monde fume de partout (en voiture vitres fermées et avec les enfants nous attachés a l'arrière, dans les lieux publiques etc) et les publicité en grand nombre encourage cette pratique. A 2 euros le paquet le prix n'est pas encore dissuasif et le gouvernement n'a pas encore exploité le filon. Autre exemple, les décharges à ciel ouvert sont encore monnaie courante et très bien alimenté par tous, les rejets des eaux usées dans le ruisseau du coin ou dans la mer n'étonnent personne........

 

 


Publié à 12:42, le 19/04/2008 dans Journal de bord, Venise
Mots clefs :
Commentaires (22) | Ajouter un commentaire | Lien

Que du bonheur de vous lire !

Nous guettions votre journal de bord. Sommes vraiment contents et merci pour vos photos. C'est un peu "être avec vous" et nous vous imaginons sur votre voyage. Bisous. Clem'family.

Publié par Anonymous à 21:01, 19/04/2008

Lien

On s'y croirait !!!

Attendions impatiemment de vous lire. C'est super de pouvoir vous suivre à travers le détail de votre périple (la maraude c'est international!!!) toutes nos pensées vous accompagnent. Bisous - Pépé/Mémé

Publié par Anonymous à 22:31, 19/04/2008

Lien

'ti coucou des québécois

Comme vous, nous avions hâte que votre périple commence afin de partager un peu avec vous votre aventure. Bonne chance à vous et à bientôt sur votre blog.
Gros becs des cousins kébécoués.

Publié par kébécoués à 17:08, 20/04/2008

Lien

Du pays des gazelles

C'est seulement aujourd'hui dimanche que j'ai pu lire le début de votre périple et j'en suis toute émue de vous savoir en pleine aventure. Les trous, les animaux, les gens sur la route et qui conduisent "comme ils savent" c'est à dire mal, on connaît au Maroc. Mais on s'habitue. Les filles ont l'air en pleine forme, Léa les cheveux très courts , ils auront le temps de repousser. Qui sera le coiffeur ? Maman ou Papa ? Dites-nous si en Grèce le fromage, l'agneau grillé et le vin sont toujours aussi bons ! Mille bisous

Publié par Anonymous à 19:51, 20/04/2008

Lien

Commentaire sans titre

en direct de st naz avec janine au tel ,on vous envoie pleins de bisous et de soleil
contente de vous lire en grece
par zeus bon voyage

Publié par chantalouest à 20:12, 20/04/2008

Lien

Enfin ...

Ah, des nouvelles, c'est qu'on pense drolement à vous nous aussi.C'a fait plaisir de vous lire ( et mort de rire...) et de savoir que tout va bien. Super !
Gaz gaz de Crolles !

Publié par Anonymous à 12:45, 21/04/2008

Lien

Commentaire sans titre

Salut les vacanciers !

Y en a qui se les pélent dans le vercors avec la neige qui vient nous chatouiller alors on se vérrait bien à votre place à se la couler douce au pied des citronniers ! profitez !!

Publié par les st nizards à 13:57, 21/04/2008

Lien

Commentaire sans titre

Profitez en bien, comme il te reste de la place dans tes soutes,j'ai 80m2 de toiture à équiper de panneaux solaires.
Au plaisir de vous lire .
Aristide

Publié par harry à 15:03, 21/04/2008

Lien

ah les Dauphinois...

Vous êtes bien des Dauphinois...la maraude aux noix, cela vous semble familier...!!!
Attention, les citrons, dans les poches, ça coule...Remarquez, vous pourrez toujours récupérer le jus...
Bonne route, nous la Grèce on connait pas, alors faites pleins de photos, vous nous raconterez...

Publié par CARAMAYA à 22:34, 21/04/2008

Lien

Commentaire sans titre

Salut les pic,
Nous venons de découvrir la première partie de votre parcours, super on sent l'odeur des orangers et des citroniers !!!, fastoche pour nous vu qu'on en a dans le jardin !!! Nous suivons votre périple avec attention en attendant les prochaines péripéties. bizous des poules du sud.

Publié par Anonymous à 15:34, 24/04/2008

Lien

ça y est j'ai trouvé.....

par ou il fallait passer pour vous écrire. je mettais mes "com" dans la rubrique avant votre départ. suis content de voir que ça se passe bien pour vous. sur les photos, les filles n'ont pas l'air malheureuses...alors je leur rajouterais bien 3 heures de cours de plus par jour !
ici, petite trève de la pluie pendant 2 ou 3 jours avant que ça recommence. donc demain ce sera une des dernières sorties rando avec la croix de belledonne.
voilà les news de varces, je vous souhaite donc une bonne continuation et à bientôt pour des fraîches.

Publié par Laurent à 21:11, 25/04/2008

Lien

A peine rentrés,

de notre petite escapade dans le jura , hop... sur le blog (le compteur va remonter!!!) - sommes super contents que çà continue à bien se passer (vous avez la même vision que nous de la Grèce). Mille gros bisous. Mémé.

Publié par Anonymous à 21:04, 28/04/2008

Lien

Commentaire sans titre

Où est le tournevis crusiforme?y a une ampoule cassée...Mais où est mon chef de service?bahuuuuuu bap! je déconne. Tu me manques!gros bisous les amis. Dav

On vient de visionner tout votre blog vous êtes vraiment trop forts ça donne vraiment envie de faire comme vous, un jour... Profitez en bien. Nous la météo fait toujours des siennes, dimanche on s'est pris des coups de soleil et aujourd'hui c'est le rhume enfin...restez loin de tout ça. Lilia

Sophie ma girafe j'adore son museau et ses petites cornes trop top pour mes gencives. Gabin

Voilà toute la petite famille Dubois pense à vous bons baisers ciao

Publié par David Lilia Gabin à 22:52, 30/04/2008

Lien

Bravo et merci!!

Super!! Avec ce blog nous arrivons à vous suivre et à profiter de votre voyage...
pour la Grèce, Je m'y suis revue, 2 ans aprés.
Bonne continuation, et à bientot de vous lire
Dany

Publié par Dany tata de Laure d'Ajaccio à 11:39, 3/05/2008

Lien

Quel bonheur de vous lire !!!

Votre récit est vraiment super, j'attends la suite avec impatience.Superbes photos.Je suis de garde au codis, ça fait du bien de s'évader.Bonne route.
Harry

Publié par Anonymous à 10:26, 4/05/2008

Lien

mamy

bravo pour tes commentaires sur la grece et bon voyage pour la turquie, tes textos extra, gros bisous

Publié par Anonymous à 16:13, 5/05/2008

Lien

l'homme qui valait trois mil...non , le prix de la hanche !!!

j ai une super hanche bionique pret a fonctionner a plein regime !!! sauf que toute la boucherie autour, me limite encore considerablement !!! n oubliez pas que les galéres font parties de nos voyages en camping car, et que sans elles ce serait peu etre un peu fade ! bisous bisous !!!........................

Publié par les roudon's à 15:36, 6/05/2008

Lien

J'adore,

la dernière photo du CC avec l'étendage qui est assez représentatif de certains de nos camps d'accueil des gens du voyage.... Chapeau pour les commentaires. Attention le tour de taille avec les patisseries Turcs!!! Mille bisous dans l'attente de la prochaine lecture. Mémé

Publié par Anonymous à 16:25, 6/05/2008

Lien

ben alors, y'a plus d'photos ????

un p'tit coucou à vous qui devez en baver avec pour seul horizon la mer, les vieilles pierres et autres étals de légumes de toutes les couleurs!
ici c'est la valse des tondeuses à gazon qui animent nos week end et les barbecues sont également de sortie...il fait enfin beau !
pensons bien à vous et visiblement nous ne sommes pas les seuls vu le nombre de visites.
biz à tous et profitez bien des 4/5èmes de voyages qu'il vous reste.

Publié par Laurent à 13:06, 14/05/2008

Lien

Commentaire sans titre

salut c Charline je pense beaucoup à vous.je ne peut pas vous envoyer des lettres alors je vous ecrit par internet


big bisous

charline

Publié par charline à 21:56, 17/05/2008

Lien

on en peut plus

de cette pluie....c'est la mousson. le gazon ne fait que pousser, il faut viser une éclaircie pour lui couper la tête, sous le regard amusé des grenouilles et des escargots qui ne sont plus que les seuls à apprécier ce déluge.
dire que de votre côté ce n'est que chaleur et poussière! y a vraiment pas de justice..ni de saison d'ailleurs. Bref soyez prudents chez les roumains et autres hongrois. bizous à tous. tonton.
PS: je suis prêt à payer un supplément pour pouvoir visualiser vos photos en format visible par un homme de 41 ans qui a la vus qui baisse. Re bizous et à bientôt.
Re PS: avez vous pensé à poster votre déclaration d'impôt ? ça c'était pour vous rappeler un peu le pays, des fois que vous ayez déjà oublié d'ou vous veniez. aller, re re bizous et à la prochaine

Publié par laurent à 21:21, 31/05/2008

Lien

sans transition....

nous sommes passés d'une fin d'hiver à un été caniculaire. il faut dire qu'on l'attendait, mais à ce point !!!!
vous êtes visiblement en train de remonter vers des températures plus clémentes.
Comment faites vous pour faire des renconres avec la barrière de la langue ? bon avec les pompiers j'ai mon idée, la bibine est universelle mais pour le reste je suis épaté.
faites gaffe à vous quand même si même la nuit les otoctones veulent faire votre connaissance.
bisous à tous
tonton

Publié par tonton à 20:53, 23/06/2008

Lien